Pochette surprise

 

dad800e2-66c9-4069-8f17-d6ce47c9dedb

Fin de la torture, fin des nuits agitées, des démons du jour et de la nuit. Aujourd’hui, c’est le rendez-vous pour un deuxième avis. Je l’ai cherché, je l’ai attendu, je l’ai trouvé. Après lui, on se décide et on passe à l’action.

Je suis particulièrement impatiente, excitée et angoissée. Mais cette fois, pour assurer, être en pleine forme, j’ai fait les choses en grand : télé-travail le matin, RTT l’après-midi et RDV prévu à 18 heures précises : pas question d’être en retard.
Ma petite flamme me réchauffe le cœur, me rougit les joues tellement elle brûle. Je me sens sereine, apaisée au fond.

Mon plombier (mon mari) et moi, prenons la route avec une très grosse marge pour gérer les éventuels bouchons de notre jolie capitale.

Nous profitons de ce petit moment à deux pour parler de nos incroyables enfants, de leur façon admirable et simple de vivre tout ça, de leur relation de frère. Nous nous sentons privilégiés et chanceux d’avoir des adolescents comme ces deux là et nous sommes si fiers d’eux.

La chance continue, elle a dû s’installer dans la voiture en partant : nous arrivons avec 1h30 d’avance.

Un petit coup de fil de ma sœur pour le bisou porte-bonheur d’avant rendez-vous, vient nous donner une belle idée. « Ah, mais vous êtes tout près du « grand magasin », c’est super pour se trouver le fameux sac à main que tu cherches depuis des mois ma ValooCroft. »

C’est parti, nous déambulons dans les magnifiques stands de luxe et là, il me regarde, le sac, mon sac, celui que j’ai dessiné dans ma tête qui semblait être impossible à trouver jusqu’à aujourd’hui. C’est un signe je crois, ce que j’imagine existe vraiment alors? Mais je reste prudente, j’ai peur de m’emballer, on se retient, on prend les références et on s’enfuie malgré mon petit regard amoureux d’adolescente posé sur le sac et aussi sur mon mari.

Une autre belle surprise nous attend, là, pas loin, dehors. Ma copine Sylvie vient boire un verre avec nous avant le rendez-vous. Je l’adore cette nana, son petit rire, sa force, sa beauté et sa curiosité, un vrai petit bijou, une NanaCroft aussi. Bref, c’est encore un cadeau pour moi. On papote, on parle de nos enfants, on rigole, et le temps passe si vite que ça y est, nous y sommes, nous y voilà…

Nous arrivons à la clinique, mais nous avons été prévenus, l’oncologue a toujours beaucoup de retard, alors on s’est préparés à devoir patienter. On sait faire maintenant. Mais, surprise, encore une, il est à l’heure… nous sommes presque déçus de ne pas passer un peu plus de temps dans la salle d’attente avec notre copine, mais bon, là il faut y aller.

Nous sommes accueillis par un professionnel chaleureux qui prend le temps de nous écouter, de comprendre nos attentes, nos déceptions et nos craintes. Et si je vous dis que là encore la chance est avec nous, vous me croyez?

Non non, il ne m’annonce pas que je ne suis pas malade et que c’était bien une mauvaise blague, mais il me dit que mes souhaits sont réalisables, peut-être pas exactement comme je l’avais imaginé, mais c’est faisable. Je peux être opérée avec une reconstruction immédiate, et ce, même s’il doit y avoir de la chimiothérapie par la suite. Il est mon « grand magasin » du cancer ce monsieur. C’est lui, je le veux, il correspond à l’ensemble de mes critères, j’achète!

Nous sortons tous les deux de ce rendez-vous avec une âme d’enfants ayant mangé trop de sucreries : nos yeux brillent, on s’aime, on se refait le rendez-vous à deux histoire d’être sûrs d’avoir bien tout compris. La chance est avec nous. Elle a dû se ranger quelque part sur nous, elle nous colle à la peau.

Il ne manque rien à notre bonheur, enfin presque rien… Direction le « grand magasin » pour acheter mon joli sac, mon sac parfait. C’est anecdotique et superficiel probablement, mais je m’en fous, il est le symbole que ce qu’on imagine existe parfois, mais il faut se donner la peine de le chercher, de l’attendre, et de se décider.

Cette journée était parfaite, constituée d’un succulent mélange d’amour, d’amitié, de joie, de confiance, de beauté et surtout de chance, de méga chance. Il est temps de rentrer pour retrouver nos enfants.

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s