Choupette, un amour de coccinelle

0c7a6f23-4637-447a-86d5-30b80b9f00a9

Ces derniers jours ont été particulièrement intenses pour moi, peut-être un peu trop si j’en crois mon allure extérieure : valises sous les yeux, cascade sous le nez, bruit de tambour sous les tempes, et très peu d’énergie sous les pieds.

Sincèrement, je m’en fous, ça valait tellement le coup.

Je suis Choupette, cette vieille Coccinelle, ce petit bolide cabossé, usé par le circuit et la durée, à la tenue de route qui fait douter. Mais comme elle, j’ai le charme du vintage, la richesse de la rareté, et la force des vieux moteurs qui peuvent rouler encore des heures.

Mon contrôle technique est terminé. On m’a annoncé que le bidule bizarre trouvé dans mon filtre à huile (pancréas), n’était rien qu’une petite poussière sans gravité, et que je pouvais continuer à rouler. Je m’en doutais un peu, je la connais la bécane, mais c’est mieux de l’entendre dire par le garagiste spécialiste. Cette nouvelle m’a fait bondir et donnée envie de faire le plein pour partir en virée.

C’est sur cette bonne lancée que je me suis retrouvée au pavillon rose de la Roche Posay pour raconter un peu ma vie auprès de petits bolides qui, comme moi, ont fait quelques tonneaux qui ont laissé des bobos. Cette journée a été magique et riche de rencontres magnifiques.

On ne les voit pas toujours sur notre route ces petites bagnoles à la peinture abîmée. Et pourtant elles sont là, prêtes à partager, raconter ce qui leur est arrivé. Elles ne sont pas toujours si vieilles qu’on peut l’imaginer, et malgré leurs histoires sont pleines d’espoirs au point d’avoir des bébés.

Elles me font rêver et me font croire que je ne suis pas complètement fichue, bonne pour la casse, prête à me faire ratatiner.

Et puis, je rêve aussi de ce lieu magnifique où nous avons été si gentiment accueillies. Je compte bien y faire lustrer ma carrosserie avec mon amie Phanie lorsque nous aurons fini notre circuit.

Je suis Choupette, cette vieille Coccinelle, ce petit bolide cabossé, usé par le circuit et la durée, à la tenue de route qui fait douter. Mais comme elle, j’ai le charme du vintage, la richesse de la rareté, et la force des vieux moteurs qui peuvent rouler encore des heures.

Le lendemain, j’ai eu le bonheur de croiser sur mon chemin quelques nouveaux modèles emplis de confiance en l’avenir. Mon garçon a fêté ses 17 ans avec quelques amis du même âge. Ils ont été plutôt sympas et m’acceptant un peu à leurs côtés, en me laissant les admirer et m’en inspirer.

Ils ont l’énergie et la brillance d’une voiture de sport flambant neuve et ça fait envie.

Ils ont les ambitions et les rêves d’une voiture futuriste, et ça fait rêver.

Et pourtant, c’est sur leurs pieds ou en tramway qu’ils vivent leur vie. Alors, c’est avec un grand sourire qu’ils tendent leur pouce assuré vers un vieux modèle qui pourrait les embarquer. Ils croient en moi, ils ont confiance, ils sont émerveillés. Je suis flattée et honorée.

Je suis Choupette, cette vieille Coccinelle, ce petit bolide cabossé, usé par le circuit et la durée, à la tenue de route qui fait douter. Mais comme elle, j’ai le charme du vintage, la richesse de la rareté, et la force des vieux moteurs qui peuvent rouler encore des heures.

Mais il ne faut pas rêver, le vintage a ses limites et nécessite des soins à la hauteur de ses fragilités. J’ai dû prendre froid durant ces derniers jours : le moteur tousse comme un fumeur, les essuie-glaces s’encrassent, le radiateur surchauffe à toute heure.

Aujourd’hui, Il est temps pour moi de rentrer me faire chouchouter par mon écurie.

Je n’en ai pas très envie, je me sens festive et en énergie. Je boude un peu, mais dans moins de trois semaines, j’ai rendez-vous avec le carrossier pour qu’il me refasse une beauté. Et si je suis trop à plat, c’est au garage que je risque de m’ennuyer quelques mois.

Ce n’est qu’une petite pause, et quand je reviendrai je serai toute belle, prête à reprendre la route avec la troupe. J’envisage même une petite virée en famille à l’île de Ré.

Je serai toujours Choupette, cette vieille Coccinelle, ce petit bolide cabossé, usé par le circuit et la durée, à la tenue de route qui fait douter. Mais comme elle, j’aurai le charme du vintage « Rénové », la richesse de la rareté, et la force des vieux moteurs qui pourront rouler encore des heures.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s