Les experts : épisode 1

fullsizeoutput_2255

C’est bien de savoir, cela soulage, cela libère mais quelques instants seulement.
Parce que pour combattre, il est indispensable d’avoir un plan en béton armé. Et ce plan, seuls des experts peuvent vous le donner.

Ouf, j’ai un rendez-vous dès le lendemain de l’annonce. je n’ai pas le temps de me faire de films, d’imaginer ni le meilleur, ni le pire. Je n’ai qu’une petite nuit pourrie de plus à passer et enfin je saurai.

Ce rendez-vous est avec ma radiothérapeute que j’aime bien, elle est jeune, cash et à l’écoute.

Mon chéri se rend dispo et go, go, go, on est partis emplis d’impatience et d’espoir.
Il n’y a qu’une seule chose que je sais et sens au plus profond de mes tripes : « si vous m’enlevez un nichon, alors faites donc d’une pierre deux coups. Ôtez-moi ces deux obus qu’on n’en parle plus. »

Vous voulez faire de la chimio? Je suis partante pour la chauve-attitude. Je l’ai déjà vécue et ça ne me pose pas de soucis. Les foulards c’est joli, la nausée ça se gère et la fatigue a le mérite d’aider à dormir.

Vous voulez faire de l’hormonothérapie? Il y a sept ans, je l’ai refusée et c’est sans regret même si vous cherchez à me faire culpabiliser. Vous n’y arriverez pas. Je suis convaincue que j’ai bien fait. Mais d’accord, j’arrête de jouer et je veux bien l’envisager.

Vous voulez que je sois une amazone? Alors là! Vous pouvez toujours rêver! Pas question! C’est tout ou rien : soit vous avez un moyen pour que j’ai deux nichons équipés de leurs tétons, soit je prends l’option planche à pain qui m’ira aussi très bien. Mais en aucun cas, vous me ferez une bosse à gauche et un trou à droite. J’ai conscience que cela n’est pas rationnel, mais c’est de cette manière que je m’imagine encore belle.

J’étais tellement prête dans tête et dans mon corps que ce rendez-vous fut très décevant décevant : Pas de protocole envisagé, juste un recueil de souhaits, une petite auscultation, et une inquiétude soulevée sur un ganglion dans la nuque.
C’est vrai ça… le ganglion. Cela fait trois mois qu’il est là. Je suis même allée parler de lui à mon dentiste. Comme quoi, l’idée d’une récidive ou d’un lien avec le sein était vraiment très loin.

Bref, tout ce que je sais, c’est que mon cas va passer en staff pluridisciplinaire et qu’on en saura plus après. Elle doit m’appeler pour m’informer.

Mon chéri et moi, on se fait une petite pause en amoureux sur un banc, on essaie de synthétiser ce qu’il s’est passé : rien.

Je vais retourner bosser comme si de rien n’était.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s