Une bouteille à la mer

Jolie Marion, ton dernier message au sein de notre communauté m’a bouleversée. Je ne peux m’empêcher de t’écrire et jeter ma bouteille à la mer en imaginant qu’elle trouvera sa destinataire.

Je ne connais rien de toi en dehors de ton prénom si c’est le bon. Mais je remarque que ton âge est bien trop petit pour déjà faire partie de notre compagnie. Ça n’est pas possible, le crabe s’est trompé de cible. Il s’est trompé d’adresse peut-être?

J’étais un peu plus âgée que toi lorsqu’il est venu me rendre visite la première fois, et encore maintenant je ne comprends pas pourquoi.

Je ne te connais pas, et pourtant, les petits morceaux de ton histoire que je peux entrevoir me ramènent quelques années en arrière avec un projet de bébé injustement interrompu, piétiné, envoyé aux archives sans qu’on ne m’ait rien demandé.

Ne t’inquiète pas pour moi ma jolie, j’ai fini de pleurer depuis quelques années, mais je ressens en te lisant une douleur encore étouffée.

Lorsque ce crabe est venu interrompre mes projets et redéfinir mon avenir, j’ai dû faire le choix terrible de sauver ma vie au prix fort : faire le deuil d’une maternité tant désirée. Je l’ai fait sans broncher :

  • J’ai fait le choix d’interrompre ma grossesse pour me soigner puisque c’était la seule option proposée.
  • J’ai fait le choix d’avoir toutes chances de mon côté pour que mes deux enfants puissent profiter de leur maman.
  • J’ai fait le choix de me raisonner pour continuer à avancer.
  • J’ai fait le choix d’accepter que plus jamais je ne serai la maman d’un autre enfant.

Mais en lisant ton message, je suis prise de vertiges, de peine et de jalousie aussi.

Imaginer que cela aurait pu être différent pour moi… si je m’étais mieux renseignée, si je n’avais pas baissé les bras, si je n’avais pas écouté ces experts qui m’affirmaient que « cancer et bébé n’étaient pas compatibles »… et bien peut-être que je serais aujourd’hui maman de 3 magnifiques enfants.

Je suis heureuse, je le suis vraiment, mais je demeure convaincue que je l’aurais été autant sans cancer et avec un bambin supplémentaire. Celui qui me dit le contraire doit avoir les neurones à l’envers.

Cette maladie est injuste. Elle s’attaque à notre sein directement, mais pas seulement. Parfois, elle décide de s’emparer du corps tout entier, de prendre le pouvoir en marquant son territoire sans laisser le moindre espoir. Il faut capituler, accepter et réorienter tous ses projets. Ok, ok, c’est fait pour moi, j’ai tout bien respecté.

Mais pour toi, tout est devant…

Ton petit bout de chou de 5 ans va garder auprès d’elle sa maman.

Et puis tout n’est pas fini, elle pourra certainement profiter d’un petit frère ou d’une petite sœur dans quelques années. Les progrès sont si énormes qu’aujourd’hui, tu peux l’imaginer et t’accrocher à tes petits ovocytes congelés.

Je suis un peu jalouse tu sais, mais si heureuse que des jeunes femmes comme toi puissent enfin réaliser ce rêve d’être maman. Le sale crabe perd du pouvoir et ça donne tant d’espoir.

Je compte sur toi ma jolie pour ne rien lâcher et ne pas écouter ceux qui te disent de la fermer et de te satisfaire de ta réalité. Tu peux faire autrement, tu en as l’opportunité maintenant, alors s’il te plait, bas-toi pour avoir ce que tu désires tant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s